Autres actions en faveur du Gecko de Manapany

[us_page_title font_size=”1.8rem” inline=”1″ description=”1″]
[us_breadcrumbs show_current=”1″ font_size=”0.9rem” align=”right” separator_icon=”material|chevron_right”]

La limitation des introductions et prélèvements illégaux

Les introductions d’Espèces Exotiques Envahissantes représentent le principal facteur de perte de la biodiversité en milieu insulaire et cela au travers de plusieurs types d’impacts tels que la prédation, la compétition et les risques sanitaires induits pour la faune et la flore réunionnaise. A La Réunion, l’introduction de nouvelles espèces de reptiles (par exemple les Nouveaux Animaux de Compagnies, particulièrement ceux  de la famille des Gekkonidae, des Agamidae…) dans des milieux déjà fragilisés pourrait aggraver le déclin du gecko vert de Manapany. De ce fait, la veille et la lutte contre les invasions biologiques sont fondamentales pour la survie de cette espèce menacée.

Enfin, si les prélèvements illégaux d’individus de gecko vert de Manapany en nature sont difficilement quantifiables, ils n’en demeurent pas moins une menace importante sur les populations. L’élevage et le commerce de l’espèce sont strictement réglementés. Cependant, il arrive que des éleveurs prélèvent des individus dans la nature en toute illégalité, pour enrichir leurs élevages ou en faire commerce.

NOI assure aujourd’hui l’animation d’un réseau de bénévoles-refuges qui constituent autant de veilleurs contre l’arrivée de nouvelles Espèces Exotiques Envahissantes. En cas d’installation constatée de ces nouvelles espèces, NOI peut alors mener une évaluation de la situation, émettre des préconisations et éventuellement mener ensuite des actions de lutte.

[us_image_slider ids=”23170″]

Le Système d’Information sur la Nature et les Paysages (SINP)

Le Système d’Information sur la Nature et les Paysages (SINP) est décliné à La Réunion selon les objectifs du SINP National. L’objectif principal du SINP est d’améliorer la connaissance sur la biodiversité afin de faciliter les actions de gestion et de conservation et pour en assurer une meilleure prise en compte dans les politiques publiques (planification territoriale et projets d’aménagement).

En pratique, c’est une organisation collaborative rassemblant les acteurs intervenant dans la production, la gestion, le traitement, la valorisation et la diffusion des informations sur la nature et les paysages à La Réunion.  La plateforme borbonica, gérée par la DEAL et le Parc National de la Réunion, en est la pierre angulaire.

Cette organisation décentralisée s’appuie sur des pôles thématiques, chaque participant ayant pour mission l’animation du réseau des observateurs, l’agrégation et la validation des données pour la thématique dont il a la charge (ex : flore, reptiles, …).

Dans ce cadre, NOI assure un rôle de « tête de réseau », et est la référence pour la validation et la centralisation des données ayant trait aux reptiles terrestres de l’île.

Pour en savoir plus sur le SINP ou son organisation http://www.naturefrance.fr/la-reunion

[us_image_slider ids=”23378″]